Mvula Ya Nangolo-Namibie

Mvula ya Nangolo, Namibia, écrivain   
height="150" />

  
Mvula Ya Nangolo est né en 1943 à Oniimwandi, au nord de la Namibie. En 1963, comme beaucoup de Namibiens, il part en exil et n'en reviendra qu’en 1989. Il est l’un des premiers journalistes noirs de Namibie, travaillant aussi pour la presse européenne.

Il a publié des poèmes et fut nommé ’Poète national de Namibie’. Conseiller du ministre de l’information et de la communication. En 1976, Nangolo fait paraître le recueil ’From Exile’, suivi de ’Thoughts from Exile’ (1991) et ’Watering the Beloved Desert’ (2008). Il publie en 1995 ’Kassinga: A Story Untold’ (avec Tor Sellström), sur le massacre de 1978 de centaines de Namibiens d’un camp de réfugiés en Angola par l’armée sud-africaine. Son travail est présent dans l’anthologie ’When My Brothers Come Home’ (1985).

  

***

  
  

D’Exil

[publié dans RN 04 en  mars 1992, texte inédit original en anglais)

  

D’exil lorsque je rentrerai

je supplierai quelqu'un de m'effleurer

très, très tendrement

et de me rassurer tout doucement

je souhaite sentir encore à quoi ressemble la vie

  

J'ai été absent pendant tant et tant d'années

pendant tant d'années j'ai vécu loin des regards familiers

pendant tant d'années nul ne m'a effleuré

et j'ai appris la nostalgie ici en exil

où la vie n'est pas aussi claire

  

Je n'ai pas été effleuré avec tendresse

j'ai été la proie des balles

qui transperçaient mon camouflage

et laissaient mon coeur pur

je souhaite sentir encore à quoi ressemble la vie

  

D'exil lorsque je rentrerai

je supplierai quelqu'un

de me présenter aux nouveaux-nés

de m'aider à reconnaître ceux qui auront grandi

de me conduire au cimetière

où des amis et des camarades sont déjà partis depuis longtemps

  

D'exil lorsque je rentrerai

je supplierai quelqu'un

de comprendre mon silence

la lettre qui n'est pas arrivée

qui parlait de notre clan et de notre tribu

parce que désormais je n'appartiens plus

qu'à mon pays et ma nation

j'espère encore être caressé tendrement

par la main et la chaleur

d'un peuple en paix

  

Mvula Ya Nangolo

  
  

***